Une pandémie de rire

Chronique PSYCHOLOGIE POSITIVE MAGAZINE
Laisser un commentaire

L’épidémie de rire 

a commencé le 30 janvier 1962 dans un pensionnat du village de Kashasha, en Tanzanie. Parti de 3 écolières, il s’est propagé à 60% des élèves. Les symptômes persistant de quelques heures, à seize jours chez les plus atteintes. Les enseignants n’ont pas été touchés mais l’école a fermé mi-mars, tant la concentration était devenue impossible.

La « maladie » a ensuite atteint Nshamba, et Kanyangereka et en deux mois, 217 personnes de plus se fendaient la tirelire et d’autres écoles ont été fermées. L’explication du phénomène a été difficile à confirmer.

 

C’est contagieux

Mais le rire a une dimension de partage à laquelle on peut difficilement résister. Il provoque un phénomène d’empathie appuyé par l’effet miroir du cerveau qui voyant quelqu’un rigoler commence à se contracter pour l’imiter.

Or ce phénomène s’applique aux émotions, de fait, aussi contagieuses qu’un virus. Alors, choisissons nos pandémies. Qu’aimerions-nous propager dans une période où nous devons faire attention à tout et où l’interdépendance est inexorable ? L’optimisme, la confiance, l’humour et la gratitude sont le parfait menu anti-destruction de tout ce que l’humanité a construit jusqu’ici, pour propager le courage.

Si vos amitiés ont été mises en veille, il est temps de les redémarrer et pourquoi pas d’établir de nouvelles relations, ou contextes d’échange avec les moyens du bord. Un objectif ou une passion commune sont le meilleur ciment pour s’attacher à de nouvelles têtes. Le confinement nous a appris à nous relier à distance, mais ce n’était que pour palier au plus pressé. Choisissons à présent, les communautés que nous allons laisser nous infuser d’expériences et d’émotions positives. Rejoignons, par exemple un atelier d’écriture à distance[1] où nous serons reconnus, encouragés et incités à découvrir le meilleur en nous, pour qu’il devienne contagieux. Inscrivons-nous à un cours régulier de yoga ou d’exercice en ligne qui nous motivera, nous apportera souplesse et agilité dans un monde qui n’est pas au bout de ses transformations accélérées. Multiplions les occasions d’exprimer notre gratitude pour les choses les plus banales et n’hésitons plus jamais à faire rire les autres ou manier l’humour, dans l’intérêt général. Et si le bouchon était poussé trop loin et que les écoles devraient fermer, et bien tant pis, puisqu’elles le sont déjà à moitié et qu’elles le sont toujours complètement pour les vacances. Le risque et le jeu en valent la chandelle et le plaisir.



[1] Bloum ! Ecrire pour s’épanouir et kiffer, L’atelier d’écriture. Détails et inscriptions sur 3kifsacademie.com

 

A lire aussi

A bride abattue

Sacré post à propos du livre sur le blog “A bride abattue” de Marie-Claire que je découvre à cette ...

Live avec la librairie Dialogues

Voici une série de jeux d’écriture pendant ce live rondement mené par la librairie Dialogues de Brest. J’y dévoile ...

Formation de formateur exceptionnelle par Florence Servan-Schreiber

Vous avez été nombreux à nous la réclamer, alors la voici. J’organise la première formation de formatrice ou formateur ...

Commenter